Vitreus Ombre

Du 9 février au 27 février 2021
Sebastian Millar : Vitreus Ombre
Commissaire : Samuel-Arsenault-Brassard, artiste et commissaire d’ELLEPHANT VR

Texte de Samuel Arsenault-Brassard et Mylène Lachance-Paquin

La réalité virtuelle et augmentée transforme actuellement le monde des arts visuels. L’avènement de la Réalité Virtuelle (RV) et la Réalité Augmentée (RA) rappelle les bouleversements engendrés, par le passé, par l’arrivée de la photographie dans le domaine des arts visuels. En effet, cette nouvelle façon d’aborder les recherches artistiques permet aux artistes d’explorer de nouvelles façons d’interagir avec le public en conceptualisant leurs œuvres en fonction de nouveaux paradigmes.

Ainsi, pour son 25e anniversaire, Art Mûr a choisi d’accueillir tout au long de sa programmation 2021 un artiste issu de ces pratiques immersives, novatrices, à la frontière du réel et du virtuel. Samuel Arsenault-Brassard, le commissaire d’exposition, a sélectionné pour nous une quinzaine d’artistes.

Du 9 au 27 février dans le cadre de l’exposition collective Terra Nova : Regard sur le présent et le futur, Sebastian Millar, aussi connu sous le nom de Cryote, s’inscrit pleinement dans la démarche réflexive d’Art Mûr. Nous sommes invités à nous interroger sur ce que nous laissons en héritage, sur notre relation au monde, aux êtres; est-ce que tout cela reste compatible avec le futur? À travers ses premières créations, Sebastian Millar a développé un monde imaginaire et une esthétique qui lui sont propres. Ses œuvres, composées d’animaux géants et ludiques, de motifs de plumes, de fourrures et d’éclats de couleurs étaient peintes sur toiles ou sur façades. Vous pouvez d’ailleurs croiser ses réalisations dans les rues, les ruelles et les magasins de Montréal.

À l’avant-garde des nouvelles technologies, Cryote s’est distancié de la production plastique centrée sur les médiums conventionnels et a commencé à intégrer à son travail les arts du métaverse1. De ce fait, les motifs, les aplats de couleurs, les créatures cosmiques et les animaux géants qu’il réalise ont commencé à quitter la bidimensionnalité liée aux médiums analogiques. Pour ce faire, il a transformé son appartement et son studio en une galerie d’art temporaire. Ainsi, en 2018 il rouvre sa galerie LiL Pocket. Sa première exposition d’art numérique Illusive Sympathy combinait des découpes de bois peintes et la Réalité Virtuelle. Puis, Sebastian Millar consacre l’année 2019-2020 à l’étude de la Réalité Virtuelle, cherchant à aiguiser ses connaissances qui lui permettraient d’étendre son monde imaginaire encore davantage.Préparez-vous à plonger dans son univers qui se situe au croisement des réalités et des médiums. Vous y découvrirez, sous une lumière éthérée, des plantes, des pierres précieuses ainsi que des animaux spirituels.

Du 2 au 20 mars, ce sera au tour de Samuel Arsenault-Brassard de présenter Flame. Artiste pluridisciplinaire, il détient une formation en architecture et une spécialisation en conception d’éclairage et en arts du métaverse (XR). Arsenault-Brassard s’intéresse aux avancées continuelles des hyper-réalités digitales. Ses œuvres puisent leur essence à travers l’intersectionnalité entre la performance et l’architecture.

Dès 2014, alors qu’il étudiait à l’université, Samuel a commencé à élaborer des projets architecturaux en utilisant la RV. Selon lui, la technologie octroierait une immense valeur aux environnements numérique. Désormais, les espaces et l’art digital ne se contentent plus d’être contemplés de l’extérieur; ils peuvent être habités et pleinement ressentis par les visiteurs. En outre, l’univers architectural de la RV deviendrait un monde social d’où une forme de vie inédite et décentralisée émerge : le métavers. Encore plus important : l’utilisation de ces technologies prodiguait aux artistes une quantité de libertés et de pouvoirs artistiques jamais auparavant imaginés.

En 2016, Samuel Arsenault-Brassard a commencé à construire des galeries d’art virtuelles conçuent pour maximiser les nouvelles libertés gagnées par l’utilisation de la RV. Flame fait partie d’un projet d’architecture RV à long terme intitulé “Galerie Lumière” qui comporte une quinzaine de pièces qui seront dévoilées au cours des prochaines années. Flame est la deuxième pièce de RV de la série présentée publiquement et elle contient une pièce d’art sculptée à la main en RV au cours de 2020. La sculpture de Flame tente de créer un sentiment de grandiosité, de mystère et de sensualité spatiale à travers une complexité expressive et un réalisme aigu.

Bien qu’elles soient numériques, les pièces de la “Galerie Lumière” sont toutes conçues pour mettre en valeur la lumière “solaire” du monde numérique extérieur. Leur but principal est de fournir une lumière solaire indirecte douce et diffuse pour recouvrir une œuvre d’art sculptée, complexe de tous les côtés. Grâce à cette technicité, il est alors possible de simuler cette lumière très douce dans des environnements XR, créant ainsi un rêve visuel crédible.

1. Le Métaverse est un espace partagé virtuel collectif, créé par la convergence d’une réalité physique virtuellement améliorée et d’un espace virtuel physiquement persistant, comprenant la somme de tous les mondes virtuels , de la réalité augmentée et d’ Internet . Le mot « métaverse » est une valise du préfixe « méta » (signifiant au-delà) et « univers »; le terme est généralement utilisé pour décrire le concept d’une future itération d’Internet, constituée d’espaces virtuels 3D persistants, partagés, liés à un univers virtuel perçu.