Laura Paolini

Laura Paolini
University of Ottawa (ON)

Ma pratique se situe entre l’interrogation historique, l’expérience personnelle et les trajectoires conceptuelles de l’art contemporain dans un cadre orienté vers l’objet. Je m’intéresse aux chevauchements complexes et aux plis charnus : l’espace où la personne “politique” et la personne “personnelle” se rencontrent, fusionnent et se superposent. L’exploration de mon travail se concentre sur les actions performatives et les méthodes que nous utilisons pour nous engager avec les objets. Cette exploration est humoristique et approfondie, et cherche à organiser et à condenser un vaste éventail de passions et d’émotions. Je m’identifie politiquement comme une féministe et une femme, et je me tiens responsable de toutes les femmes et de toutes les histoires féministes. Mon travail a des tendances féministes, à travers lesquelles je m’efforce de faire de la place pour les personnes homosexuelles et marginalisées en reconnaissant les mécanismes de pouvoir qui persistent et maintiennent le statu quo. Essayer de construire ou de dévoiler une logique à mon travail, un peu comme on écrit ou on monte une histoire, crée un potentiel d’humour et d’échec, permettant à différentes lignes d’interprétation de coexister. Mon travail est axé sur le concept et exécuté principalement par le biais d’installations ; je travaille également dans le domaine de la vidéo, de la performance et des nouveaux médias. Mon processus tend à être cool et calculé, suivant un cheminement du point A au point B. Mon travail était auparavant plus interactif, et le spectateur était actif. Aujourd’hui, j’explore l’espace ambigu et auxiliaire entre le corps du spectateur et le mien, ou entre un objet, moi-même et le spectateur. Cet espace permet d’éviter les malentendus et de trouver des points de contact dans d’autres actes historiques, en dehors du cadre de la création artistique et de l’histoire de l’art. Récemment, j’ai créé une série d’œuvres axées sur l’engagement avec les objets, qui ont donné lieu à des performances pour la caméra. Les vidéos qui en résultent sont présentées avec les objets mentionnés ci-dessus. Désormais activés, ces objets existent simultanément en tant qu’œuvres d’art autonomes et en tant que restes fournissant la preuve d’actions qui peuvent tracer ou évoquer une vie incarnée. Mon but avec cette série est de perturber les associations latentes et les attentes des corps sexués, en ce qui concerne les environnements domestiques ou intérieurs. Ce faisant, je crée des espaces à la fois familiers et non familiers, dans lesquels un même événement crée une opportunité d’être compris et reconnu de différentes perspectives.

Laura Paolini est une artiste de Toronto, qui vit actuellement à Ottawa. Son travail artistique est principalement conceptuel et se manifeste par des installations, des vidéos et des performances. Elle a exposé dans des galeries et s’est produite lors d’événements et des foires artistiques, notamment Hamilton Artists Inc, Xpace Cultural Centre et Nuit Blanche, à Toronto. Paolini a obtenu son diplôme de l’Ontario College of Art and Design en 2007, et a obtenu un baccalauréat avec distinction du département de sculpture/installation de la faculté d’art. Elle a travaillé habituellement pour de nombreux centres d’artistes, dont Vtape de 2008 à 2012, respectivement. Elle poursuit actuellement une maîtrise en beaux-arts au département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa et est lauréate de la bourse d’entrée à la maîtrise en beaux-arts Charles Gagnon. Ses écrits et ses réflexions critiques sur l’art et la création artistique ont été publiés dans des ouvrages sur les arts tels que Les Fleurs du Mal, Fuse, Musicworks et ART International.