Heejae Jo

Heejae Jo
York University (Toronto,ON)

En tant qu’immigré, la relation entre mon identité et mon nouvel environnement est devenue l’un des sujets les plus importants de mon art. Depuis que je suis arrivée au Canada, mon identité coréenne est devenue plus visible dans un pays étranger. Avec mon art, je cherche à exprimer la complexité de mon identité d’immigré, de minorité et de femme asiatique dans un mariage interracial. Mes peintures sont inspirées par mes rêves et mes souvenirs. Dans mes rêves, mes souvenirs de la Corée et du Canada se mélangent souvent. En utilisant mon subconscient, j’essaie de naviguer dans la relation entre mon identité coréenne et mon environnement canadien. Même si les rêves sont illogiques et absurdes, ils m’aident à entrevoir mes sentiments par rapport aux expériences vécues dans mon nouvel environnement. Le principal matériau que j’utilise est l’acrylique. Mais je suis ouverte à l’utilisation de différents médias. Mes œuvres sont composées de différentes applications telles que le gribouillage de textes/esquisses, le collage d’objets recyclés et l’utilisation de matériaux industriels. L’automatisme est ma principale technique. Je commence à peindre avec quelques images et couleurs sans planifier l’ensemble du travail. La prochaine étape sera accompagnée de décisions intuitives de manière calculée. Mon but est de composer chacun des éléments en harmonie. Je crois que le fait de ne pas connaître le résultat est un élément clé pour rendre le processus plus amusant et agréable. Cette attitude positive face à l’incertitude se révèle dans mes peintures. Je crois en la beauté de l’imperfection. Lorsque je trouve un moment laid et gênant entre les couleurs et les formes dans mon art, je me sens soulagée et naturelle. La forme des vies n’est pas toujours parfaite. Elle est tachée, marquée, écrasée et dispersée. L’art aussi, je crois. J’aime mon processus de recherche de la meilleure harmonie parmi les absurdités.

Heejae Jo est né à Séoul, en Corée du sud. S’intéressant à la façon dont les gens acquièrent des émotions et à leurs modèles de comportement, elle a étudié la psychologie de l’éducation à l’université féminine de Sookmyung. La fréquentation d’une école de femmes a également eu un grand impact sur sa perception féministe. Étudiant la psychologie de l’anormal à l’université, elle s’est interrogée sur les frontières entre le normal et l’anormal. Dans son art, elle aime expérimenter ce que nous croyons être une tradition normale, une valeur universelle et des modes de pensée rationnels. Elle a immigré au Canada en 2015. Elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts à l’université de l’OCAD (Toronto). Son identité d’immigrante et de femme asiatique avec sa vie matrimoniale interraciale est un sujet majeur dans son art. En 2019, elle a décidé d’utiliser son nom de famille “Jo”, plutôt que “Shin”, qui lui a été attribué par la convention masculine. Elle a choisi “Jo” parmi les noms des personnes qu’elle aime le plus.