Francine Ethier

Francine Ethier
Bishops University (Sherbrooke, QC)

Avec ce flux constant d’informations qui surcharge nos sens, il n’est pas surprenant que l’on se retrouve parfois à penser un million de choses à la fois sans jamais pouvoir obtenir la paix. Ces qualia (les propriétés de la perception), l’expérience consciente subjective de la pensée, sont au cœur même des problèmes corps-esprit. Je me suis demandé à quoi cela ressemblerait si cela était rendu visible. Mon intérêt et mes recherches sur le tissage manuel sont centrés sur cette question même : trouver le moyen de représenter, sans utiliser de mots, le résultat inévitable de l’enchevêtrement entre le corps et l’esprit. Dans mon travail, je traduis cet enchevêtrement sous forme sculpturale. J’utilise des matériaux trouvés, de la laine et des vêtements. Le fil est ensuite durci pour lui donner du corps tout en restant souple, et le vêtement est déconstruit ou transformé et utilisé en combinaison ou en support du fil. Le fil est tissé et noué à la main. Ce long processus d’entrelacement répétitif me donne le temps de méditer et de réfléchir à la manière de relier les fils et de créer des formes qui représentent quelque chose que nous ne pouvons pas voir. Dans mon processus, les couleurs sont dictées par le matériau trouvé que j’utilise. Je sélectionne intuitivement celles qui reflètent le mieux un état d’esprit ou un sentiment d’enchevêtrement temporaire. Par ce biais, mon travail réfléchit sur les schémas de pensée transférés dans la forme et la couleur, et sur la façon dont ils prennent forme dans un monde physique.

Frankie (Francine Ethier) poursuit actuellement sa licence en beaux-arts avec mention à l’université Bishop’s. Elle a reçu une bourse de la O.H. De Sevigne Scholarship in the Creative and Performing Arts pour ses excellentes notes et a été sélectionnée pour être membre de la Bishop’s Honours Society 2019-2020. Son travail consiste en des œuvres en 2D et 3D dans divers matériaux et a été sélectionné pour des expositions de groupe dans les galeries Le Tremplin à Lennoxville et Ye Olde Blacksmith à Stanstead, Québec en 2019 ainsi que la galerie mp trésart de Duram South, Québec en 2018. Elle a participé à de nombreuses expositions dans la région de Montréal. À travers ses sculptures et ses peintures, elle donne une interprétation visuelle de l’enchevêtrement entre le corps et l’esprit.