Danielle Cormier

Danielle Cormier
L’Université Laval (QC)

J’explore les formes et textures issues de l’entropie des systèmes naturels par le biais du moulage. La constante transformation des éléments naturels qui nous entourent me fascine. Je travaille souvent avec l’idée de l’empreinte, cherchant à figer un état dans l’évolution d’une chose, état qui, paradoxalement, est souvent altéré par l’action même de la copie. Je m’intéresse particulièrement à ces glissements minimes qui surgissent par la transformation et qui amènent une distorsion entre le réel et le résultat.  Mes pièces sont faites principalement de plâtre, mais aussi de béton ou de céramique. Elles sont principalement une étude de cette forme qui émerge au travers du processus de création.

Je voyage beaucoup, j’observe le paysage, à la recherche d’éléments distinctifs propres aux lieux où je me retrouve et je tente de les transposer dans mes créations.  Ma pratique étant étroitement liée à la nature, je m’adapte au cycle des saisons, qui influence ma production. Mes objets parsèment le lieu qu’ils occupent de manière à évoquer l’espace vaste, une sorte d’étendue, horizontale et silencieuse.  Ils présentent une certaine ambigüité, vacillant entre la forme induite et la contingence, rappelant la vérité brute. Ils témoignent d’un équilibre qui existe à la limite entre un état certain et une incertitude dans une mouvance.