Orest Tataryn: No Second Thought

December 15, 2005 – January 28, 2006

Pour une première fois à Montréal, Orest Tataryn présente des installations faites de lumière qui invitent à la contemplation. Depuis la fin des interventions urbaines du collectif Skunkworks/Outlaw Neon (1991-1999) dont il était membre fondateur, l’artiste torontois sculpte la lumière en solo.

La lumière, médium artistique rarissime, fascine par sa présence et la manière dont sa forme vaporeuse emplit l’espace. Tataryn s’intéresse à ces singuliers effets sculpturaux ainsi qu’à la capacité du médium à créer illusions optiques, rémanences et à altérer notre perception. On ressent la portée de ces différentes qualités du médium dans les œuvres de l’artiste créées, notamment, à partir d’événements sociaux ou politiques (tsunami), d’expériences personnelles (10 day bottle) et d’explorations formelles (série colour fields). Par exemple, dans l’œuvre 10 day bottle, c’est plutôt la relation physique entre la lumière et la couleur qui étonne. L’œuvre, inspirée d’une retraite méditative dont il a fait l’expérience, présente de petites bouteilles de compte-goutte à l’intérieur desquelles de petits éléments lumineux ont été insérés. La lumière des bouteilles, chacune représentant une journée de retraite, reflète la progression de son état psychique à chaque jour additionnel de repos, passant du vert au rouge. En contrepartie, dans une installation comme Yellow Waterfall, la lumière dorée des néons se disperse comme l’éther dans l’espace. Tel un spectre, un voile translucide tombe en cascade sur le sol diffusant la lumière des néons. Ainsi, par les différentes formes que l’artiste donne à ses œuvres, la lumière devient entité et objet de méditation.