Staging the scene

Du 12 septembre au 26 octobre 2013
Staging the scene : Patrick Beaulieu, Jakub Dolejš, Karine Giboulo, Dina Goldstein, Jonathan Hobin, Holly King, Laurent Lamarche, Nicholas & Sheila Pye, Diana Thorneycroft, Henri Venne

L’histoire de la photographie ne cesse d’osciller entre deux pôles. D’un côté, l’exploration du réel auquel elle semble naturellement prédestinée, de l’autre la mise en scène, l’invention, l’imaginaire, très marqués par la référence à la peinture et au théâtre. – Alain Nahum.

Les artistes photographes faisant partie de Staging The Scene construisent de toutes pièces des mise-en-scènes complexes dans lesquels ils contrôlent et placent chaque élément soigneusement. Passés maîtres dans la manipulation et la juxtaposition de plusieurs pratiques artistiques, le temps de création des œuvres de ces artistes n’est certes pas propre à l’instantanéité attribuée ordinairement à la photographie. Il se rapproche plutôt du travail acharné de l’artisan. Ce qui les définit réellement comme photographes est une compréhension de la lumière et un contrôle de la composition qui confèrent à leurs œuvres un magnétisme quasi-cinématographique.

Les photographies qui résultent de ce premier effort sont fascinantes de par leur rapport particulier au réel et au fictif. D’ailleurs, plusieurs ne cherchent pas à camoufler l’artificialité de leur travail, mais plutôt à la révéler et dans certains cas même à la souligner et la questionner. Le caractère théâtral de la mise-en-scène photographique témoigne ainsi du caractère ontologique de l’art comme fabrication et plus précisément de notre rapport à la photographie – de cette impossibilité de l’habiter réellement parce qu’elle n’est toujours qu’une trace, tel un décor sur lequel peuvent s’agiter nos pensées.