Peinture fraîche et nouvelle construction 2009

Texte de Ève De Garie-Lamanque

Peinture fraîche et nouvelle construction est un événement annuel en constant renouvellement et en continuelle expansion qui se veut une vitrine fidèle et éclatée de la nouvelle génération en arts visuels. De la première édition de Peinture fraîche, à l’été 2005 – qui présentait un échantillon de la production de cinq jeunes artistes étudiant au baccalauréat en peinture à l’Université Concordia –, à l’édition actuelle, plusieurs ajouts et transformations ont été apportés au projet d’origine. Ce dernier a ainsi, avec les années, pris graduellement de d’ampleur – et ce autant de par le nombre d’étudiants représentés, de par l’espace occupé au sein de la galerie, que de par la lente mais sûre instauration d’une nouvelle tradition estivale dans le milieu de l’art contemporain montréalais d’une part, et de l’Est du Canada d’autre part.

De ce fait, alors que l’édition 2008 de l’événement fut un franc succès, occupant deux étages entiers de la galerie et regroupant les œuvres picturales de vingt-cinq étudiants de cinq universités ontariennes et québécoises, l’édition actuelle – la cinquième – sera tout aussi marquante, sinon plus. Cette dernière comprendra, pour une première fois, un volet sculptural; des étudiants des programmes de premier et de deuxième cycles en arts visuels (au lieu d’étudiants au baccalauréat uniquement); de même qu’un nombre toujours grandissant d’universités canadiennes participantes.

Sélectionnés par leurs professeurs, les exposants se sont distingués par un œuvre et une démarche exceptionnels de par leur qualité et leur originalité. Peinture fraîche et nouvelle construction consiste en une extraordinaire opportunité pour ces étudiants, qui acquièrent non seulement une nouvelle expérience professionnelle (plus souvent qu’autrement hors de leur lieu d’étude ou de résidence), mais entrent plus facilement en contact avec des collègues de facultés étrangères, ce qui facilitent les échanges et contribuent à un élargissement de leurs horizons. Ils profitent également d’une visibilité accrue de par leur regroupement et de par la médiatisation de l’événement.

Le projet attire davantage de visiteurs d’une année à l’autre, soit toujours plus d’amateurs d’art, qui savent tirer profit de cet événement unique au Canada leur donnant accès à une sélection variée d’œuvres d’artistes émergeants qui déjà se distinguent par la qualité de leur démarche, et ce à des prix fort avantageux pour les collectionneurs. Nombreux sont les étudiants qui furent repêchés par une galerie commerciale suite à leur passage chez Art Mûr… De l’édition 2005, Art Mûr représente maintenant Annie Hémond-Hotte et Nicolas Grenier; de l’édition 2006, Magalie Comeau; de l’édition 2007, la Galerie Orange et Lacerte Art Contemporain représentent Ianick Raymond et Alexis Lavoie; et de l’édition 2008, la Edward Day Gallery a recruté Andrew Morrow et la Galerie PUSH, Vitaly Medvedovsky.

Pour cette cinquième édition, l’Université d’Ottawa (Ottawa, ON), la York University (Toronto, ON), l’Université Concordia (Montréal, QC), l’Université Laval (Québec, QC) et l’Université du Québec à Montréal (Montréal, QC) réitèrent leur participation. Les nouveaux participants, soit l’University of Western Ontario (London, ON), l’University of Waterloo (Waterloo, ON) et NSCAD (Halifax, NS), viendront attester de la forte relève ontarienne en arts visuels en plus de repousser les frontières des institutions participantes à l’événement afin d’inclure pour une première fois les provinces maritimes.

Cette exposition collective regroupera en nos murs, pour une période de six semaines, plus de 200 œuvres récentes de 39 étudiants en beaux-arts.