Champ Témoin

Du 25 octobre au 29 novembre 2008

La démarche créatrice de Michel Boulanger s’effectue depuis une quinzaine d’années à travers une série d’expérimentations picturales et graphiques qui sont autant de réflexions à propos de la formation des images et du rôle que tiennent ces dernières dans notre définition de la réalité. Le motif du paysage y est privilégié en tant que construction du réel et lieu par excellence des représentations mentales que l’on se fait de la nature. Le dessin constitue le point central de cette démarche multidisciplinaire rassemblant aussi des travaux en peinture et en cinéma d’animation. Au fil des ans, s’est construite une œuvre faite de compositions complexes usant des règles de la représentation pour mieux souligner les avatars liés à la perception des images. Dans cette perspective, la modélisation 3D s’est avérée un outil de dessin privilégié pour l’exploration des représentations génériques de l’espace.

Dans son approche de l’image en mouvement, Michel Boulanger s’intéresse particulièrement aux possibilités d’écriture liées à la plasticité permanente des séquences animées en 3D permettant, notamment, le développement empirique des séquences, sans scénarisation préalable. Dans sa production récente, il exploite le fait qu’un même objet modélisé en 3D demeure à tout jamais manipulable et transformable. Ainsi ses mouvements peuvent-il être modifiés, une même scène peut-elle être filmée selon différents angles, exposée à de nouveaux éclairages, les objets qui la composent habillés de nouvelles textures, etc. Dans l’animation Champ témoin, poursuite nocturne à travers un champ de maïs, une succession de boucles animées propose de légères différences à chaque recommencement. Le début et la fin de ce plan unique sont parfaitement identiques, de telle sorte qu’on ne puisse en reconnaître le véritable début, ni en identifier le point final.

For the past fifteen years, Michel Boulanger’s creative process has been concerned with pictorial and graphic experiments, reflecting on how images are formed and the role they play in our definition of reality. Landscape, his favoured motif for constructing the real, is the perfect place for depicting mental representations that one makes of nature. Drawing is central to this multidisciplinary process that also includes painting and film animation. Over the years, the work has become a series of complex compositions in which the rules of representation highlight the avatars concerned with perceiving images. From this perspective, 3D modelling has become the preferred drawing tool for exploring generic representations of space.

In his approach to the moving image, Michel Boulanger is interested especially in the possibilities of writing linked to the continuous malleability of the animated 3D sequences, enabling, in particular, the empirical development of sequences without preliminary scripting. In his recent production, he explores the fact that an identical object modelled in 3D can be continually manipulated and transformed. Thus its movements can be modified, the same scene can be filmed from various angles and exposed to new lighting, and the objects in the composition can be covered with new textures and so on. In the animated Champ témoin, a nocturnal chase through a cornfield, a series of animated loops propose slight variations at each beginning. The start and finish of this unique work are perfectly identical, so much so that one cannot recognize the true beginning nor identify the end.