Stratachrome

Avec l’exposition David Spriggs. Stratachrome, l’artiste initie une nouvelle série d’œuvres proposant une réflexion originale sur la couleur. Celle-ci débute par l’étude du vert.

L’œuvre de David Spriggs met en perspective les principales figures d’autorité qui régissent aujourd’hui notre interprétation de la couleur verte. Outre sa connotation écologique, le vert tel que nous le connaissons aujourd’hui est devenu photogénique. Depuis que l’on utilise de larges écrans verts (green screen) pour réaliser les effets spéciaux au cinéma, cette couleur est devenue un symbole contemporain de la substitution. À l’heure actuelle, le vert est aussi la couleur de l’hologramme et celle de la vision de nuit, assurément la plus virtuelle de toute la gamme chromatique. En mettant de l’avant ces différentes connotations et en laissant volontairement de côté son aspect « écologique », l’installation révèle précisément cette érosion de la frontière entre réel et virtuel qu’induit la couleur.

En référence au rendu des technologies optiques développées par l’armée qui révèlent le corps thumb_David_Spriggs_Hautenocturne, c’est dans le noir que l’artiste a choisi de présenter son installation. La couleur verte y agit comme le révélateur d’images surexposées, dont certaines parties sont illisibles. Elle dévoile et aveugle les images en alternance au fil de nos déplacements autour de l’œuvre composée de deux sections organisées thématiquement et formellement à partir des dynamiques de l’implosion et de l’explosion.

Stratachrome?
Le terme stratachrome a été créé pour désigner tout image ou objet composé de multiples strates de couleur, à la fois au plan des idées et de la matérialité. En effet, l’artiste a inventé un processus d’assemblage inédit qui consiste à superposer de nombreuses images peintes sur autant de pellicules transparentes.

Plutôt que de créer un point de fuite pour l’œil, l’artiste inverse les conventions de la perspective de manière à transformer celui qui regarde en point de fuite. Présentée telle une animation en suspens, l’installation lumineuse offre une perception synthétique des corps et masses représentés qui symbolisent les différentes significations contemporaines de la couleur verte dans les domaines militaire, artistique, social et technologique.

L’imposante installation prend la forme de deux pans monochromes et lumineux. Chaque section mesure 25 pieds de longueur, 12 pieds de hauteur et 7 pieds de profondeur. L’installation comprend 400 films de polyester transparents et peints, 250 mètres de tiges d’acier et 4 000 ressorts.