Schémas / Assorted Templates

Du 1 er novembre au 20 décembre 2014
Vernissage : Le samedi 1er novembre de 15h00 à 17h00
Nicolas Grenier : Schémas / Assorted Templates

Texte de Geneviève Lafleur

[The] role of art for me is the visualization of attitude, of the human attitude towards life, towards the world.1 – Josef Albers, 1968

Alternant entre ses ateliers de Los Angeles et de Montréal, Nicolas Grenier rend visuellement sa compréhension des phénomènes, mécanismes et systèmes sociaux, économiques et politiques qu’il observe. Ses tableaux décomposent une situation donnée et ses schèmes relationnels afin d’en proposer une représentation visuelle dont les caractéristiques formelles imposent au spectateur une contemplation lente. Ainsi, la virtuosité du geste technique, la présence de texte dans ses œuvres, volontairement presque illisible, et l’accumulation d’éléments parfois absurdes ralentissent la lecture et incitent le spectateur à réfléchir sur ce qui lui est donné à voir. Toutefois, les expressions qu’il inscrit sur ses toiles, tantôt absurdes, ironiques, cyniques ou davantage poétiques2, désamorcent la portée didactique que pourrait instituer l’insertion de langage textuel dans une production.

Grenier s’inspire formellement de plusieurs artistes qui ont intellectualisé leur pratique et se sont intéressés aux effets et propriétés de la couleur tels Mark Rothko et Josef Albers. Il reprend et adapte également, entre autres dans Cellule avec ouverture (2014), un motif iconographique de forme carrée utilisé par le peintre américain Peter Halley, qui a simplifié géométriquement une cellule de prison.

Certains de ses tableaux font référence à des moments ou crises politiques nord-américaines récentes qu’il a observés afin d’en décortiquer les schèmes relationnels et principaux enjeux. Ainsi Middle Ground (III), créé en 2013, rappelle l’arrêt des activités gouvernementales aux États-Unis en automne suite au refus de collaborer des partis démocrate et républicain. Une autre œuvre se démarque par l’utilisation de la langue française, tant dans son titre que dans le texte sur la toile, ce qui est révélateur de la portée davantage locale de son contenu. Cellule avec ouverture (2014) fait référence au débat, d’abord politique puis social, entourant la Charte des valeurs québécoises qui constituait un des enjeux majeurs lors des dernières élections provinciales. Ainsi, en utilisant des stratégies visuelles destinées à faciliter la lecture et la compréhension d’éléments et de relations tels le texte, les flèches, schémas et codes de couleurs, Grenier produit des tableaux qui schématisent et simplifient des situations, phénomènes sociaux et relations de pouvoir complexes afin d’en exacerber l’injustice, l’absurdité ou l’incohérence.

1. Oral history interview with Josef Albers, 1968 June 22-July 5, Archives of American Art, Smithsonian Institution.
2. Parmi ces expressions : « The woooorld », « I don’t understand why we have to care ? », « deep deep shit », « approving silence of celestial infinity »,
« indifferent dirt », « folks that manage to remain okay and don’t give a damn ».