Nicholas Galanin

Ce que la société perçoit comme l’art indigène, Nicholas Galanin oeuvre à le déconstruire. « Il n’y a pas de vraies règles dans le monde de la création», dit-il. En valorisant ses racines aussi fortement que son individualité, Galanin s’est créé un chemin inhabituel en ce sens qu’il a trouvé un équilibre intéressant entre l’art traditionnel autochtone de l’ouest et une pratique proprement contemporaine. Ainsi, son corpus préserve simultanément sa culture autochtone et explore de nouveaux territoires de conception. Plurdisciplinaire, il navigue habilement deux extrémités du spectre esthétique, de la céramique au papier en passant par le travail du bois et la photographie. Avec un esprit farouchement indépendant, Galanin a trouvé le meilleur des deux mondes et il le livre à son public sous une forme toujours étonnante.

Nicholas Galanin est né en 1979 à Sitka, en Alaska et est d’ascendance mixte et non-autochtones. Il a étudié à la London Guildhall University, où il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts avec spécialisation en conception de bijoux et orfèvrerie puis à l’Université Massey, en Nouvelle-Zélande, où il a obtenu une maîtrise en arts visuels autochtones. Il a été professeur invité à l’Université de Victoria en Colombie-Britannique. Galanin a récemment reçu une bourse de 50,000 $ de l’organisme à but non-lucratif américain Rasmuson.

galan.in/

Storytelling

Storytelling

Porcelain: Breaking Tradition

Porcelain: Breaking Tradition

Qui suis-je

Qui suis-je

A Stake in the Ground

A Stake in the Ground