For those who cannot speak

La ceinture composée de milliers de perles porte non seulement à admirer la complexité du travail fait à la main, mais incite aussi le spectateur à entrer dans un état contemplatif. Le titre de l’œuvre For Those Who Cannot Speak… est inspiré d’une déclaration lue par les kokoms (grands-mères) algonquines sur la colline du Parlement le 11 janvier 2013. Dans la lignée du mouvement Idle No More, les kokoms réclamaient un plus grand respect envers les peuples autochtones. À la fin du texte, elles affirmaient faire ces demandes au nom de ceux qui ne peuvent pas parler – soit la terre, l’eau, les animaux et les générations futures.