Nadia Myre

Née à Montréal (Québec) en 1974.

Née à Montréal, Nadia Myre est une artiste algonquine multidisciplinaire dont les œuvres se retrouvent aujourd’hui sur quatre continents. Pour sonder les notions de perte, de désir, d’identité et de mémoire, elle développe une sémiotique très personnelle. Elle trace l’écriture renouvelée de la pensée circulaire autochtone, nous invitant à y prendre place, conscients de notre rôle dans un idéal cosmologique qui dépasse les dissonances linguistiques, émotionnelles et relationnelles.

En 1997, Nadia entreprend des études à l’Université d’art et de design Emily-Carr, à Vancouver et en En 2002, elle obtient une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia. La même année, à OBORO, elle entreprend l’ambitieux projet de perler les cinquante-six pages que constitue l’impression des chapitres 1 à 5 du texte de la loi canadienne sur les Indiens de 1876, loi conçue dans une intention implicite d’assimilation. Pour déconstruire l’inacceptable, l’aiguille perce une à une les lettres qui sont substituées par des perles. L’envergure du projet est telle que Nadia fait appel à des participants. Pendant trois ans, de nombreux alliés réunis autour d’une table s’emploient à perler comme on s’adonne à un rituel de guérison collectif. De toutes origines confondues, ensemble, ils perpétuent une pratique traditionnelle des femmes autochtones. Dès lors, la pratique relationnelle, l’œuvre participative, s’inscrit au cœur de la démarche de l’artiste.

« The Scar Project » manifeste un désir d’intimité doublé d’une quête de sens. Pendant près de dix ans, Nadia invite les gens à broder sur un canevas l’une de leurs cicatrices morales ou physiques. 1400 blessures sont ainsi reprisées, 1400 expressions d’histoires personnelles que l’artiste porte et répertorie sont ainsi partagées. De cette quête d’identité ou de sens, d’amour ou de pardon, de « Indian Act » jusqu’à « Oraison », il y a un fil conducteur jamais rompu qui rappelle que tout est intimement lié et que ce qui est coupé peut être renoué.

Extrait d’un texte de Gina Antinozzi

Curriculum Vitae
www.nadiamyre.net
Facebook

Meditations on Red

Meditations on Red

Meditations on Black

Indian Act

Landscape of Sorrow

The Scar Project

Scarscapes

Skin Deep