Nadia Myre

Née à Montréal (Québec) en 1974.

Nadia Myre est une artiste en arts visuels de Montréal (Québec) qui utilise la participation du public comme stratégie pour amorcer un dialogue sur l’identité, la résilience et les politiques d’appartenance. Elle est diplômée du Camosun Collège (1995) ainsi que de l’Université d’art et de design Emily-Carr, à Vancouver (1997) et elle détient une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia (2002). Nadia Myre est récipiendaire de nombreux prix, notamment le Prix de la Commission autochtone de la Walter Phillips Gallery du Banff Centre for Arts (2016), le Prix Sobey pour les arts (2014), le Prix Pratt and Whitney Canada Les Elles de l’art, remis par le Conseil des arts de Montréal (2011), le Prix à la création artistique pour la région des Laurentides (2009), et une bourse du Eiteljorg Museum of American Indians and Western Art (2003).

En 2017-2018, le Musée des Beaux-arts de Montréal offrira une première exposition monographique à Nadia Myre. Parmi ses dernières réalisations, sa résidence au Musée McCord de Montréal s’est conclue par l’exposition Decolonial Gestures or Doing it Wrong? Refaire le chemin (2016). Ses dernières œuvres commanditées comprennent le design du sol de la Chambre du Québec pour la Maison du Canada à Londres (avec Karen Spencer) (2015), Oraison/Orison (galerie Oboro, Montréal, 2014), Formes et Paroles (Musée Dapper, Sénégal, 2014), et Sakahàn (Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, 2013). Elle a participé à des biennales internationales (Shanghai 2014, Sydney 2012, et Montréal 2011) ainsi qu’à des expositions de groupes importantes, telles Water Diary (FRAC Haute-Normandie, Sotteville-lès-Rouen, FR), Changing Hands 3 (Museum of Art and Design, New York, NY), Pour une république des rêves (CRAC Alsace – Centre Rhénan d’Art Contemporain, Altkirch, FR), Time, Le temps du dessin (Ensemble Poirel, Nancy, France), Vantage Point (National Museum of American Indian National Mall, Washington, DC), It Is What It Is (Musée des beaux-arts du Canada) et Femmes Artistes. L’éclatement des frontières 1965-2000 (Musée national des beaux-arts du Québec, QC). Son travail a reçu les éloges du New York Times, du Washington Post, et du Devoir, et a été présenté par ARTnews, Canadian Art, Parachute, American Craft, C Magazine, et Monopol.  On peut trouver les œuvres de Nadia Myre dans les expositions permanentes du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée National des Beaux-Arts du Québec, du Musée canadien de l’histoire et du Musée des civilisations de la Ville de Québec.

Curriculum Vitae
www.nadiamyre.net
Facebook

Code Switching

Meditations on Red

Meditations on Red

Meditations on Black

Indian Act

Landscape of Sorrow

The Scar Project

Scarscapes

Skin Deep