Michel Piquette

C’est à travers la photographie qu’il imprime sur aluminium que Michel Piquette cherchent à immortaliser l’énergie d’une ville captée dans un moment concis : son mouvement enivrant, sa complexité, ses lumières tout autant que ses couleurs. Toutes pérennisées lors de divers périples noctambules, les œuvres de cette série de portraits urbains composent la première partie d’une trilogie amorcée il y a déjà quelques années.
Tout se perd...

Tout se perd…