Migration

Du 15 octobre au 12 novembre 2016
Jannick Deslauriers : Migration
Art Mûr Leipzig
Spinnereistraße 7, Halle 4b
Leipzig (DE)

Extrait d’un texte de Natasha Chaykowski

La précarité de toute structure matérielle est une réalité cosmique. Le flux physique universel qui se manifeste dans l’entropie et la ruine n’épargne aucune particule de ce monde. Des germes éclosent les fleurs, qui périssent lorsque le gel s’installe ; même le monument le plus imposant voit ses fondations s’effriter, après des années d’érosion et de subtile oscillation des sols ; et le temps en passant laisse ses marques sur la peau et les os mêmes. Car poussière tu es et à la poussière tu retourneras… Les sculptures tissées de Jannick Deslauriers scellent des moments spécifiques dans les processus de transformation, invitant à considérer la précarité du monde à travers l’utilisation de matériaux délicats, de formes capricieuses et de leur présence éthérée et suspendue. Sa pratique est caractérisée par une forte cohérence entre le savoir-faire, l’utilisation des matériaux et une esthétique particulière. Ses sculptures sont généralement composées de matériaux fins et translucides – dentelle et organza – cousus minutieusement dans des formes tridimensionnelles, dont les lignes s’affaissent singulièrement, aspirant à succomber aux assauts de la gravité. Dans la mesure où elle travaille les mêmes matériaux diaphanes pour figurer différents objets – organiques ou manufacturés –, Deslauriers neutralise tous les sujets qu’elle considère dans un état de délicate suspension.